COFFRET DEANSTON VIRGIN OAK

Coffret Deanston Virgin Oak - 46,3° - 70 cl. Single Malt.

Coffret avec 4 pierres à whisky - Affiné en fût de chêne américain neuf.

48,00 €
TTC
Quantité
En stock

Coffret Deanston Virgin Oak Highlands - non filtré - 46,3° - 70 cl. Single Malt.

Ce coffret inédit réunit une bouteille de Deanston Virgin Oak et 4 pierres à whisky.
Si ce single malt est connu pour avoir bénéficié d’un finish dans des fûts de chêne américain neufs, les pierres à whisky ont construit leur succès grâce à leur capacité à rafraîchir les whiskies sans les diluer. Autant dire que les réunir dans un même coffret s’impose comme une très bonne idée. 
Dégusté légèrement rafraîchi, Deanston Virgin Oak n’en est que plus généreux en notes fruitées, miellées et épicées.

Affiné en fût de chêne américain neuf. Ce single malt, non filtré à froid et sans coloration artificielle, a pour particularité d'avoir connu une finition dans des fûts de chêne américain neufs qui n'ont pas contenu de bourbon ou de whisky au préalable. Cette technique rare, coûteuse et délicate, permet de donner un profil plus exubérant au whisky. Toutes les nuances du chêne blanc américain se fondent dans ce malt.

Nez : D’abord floral (fleurs blanches), puis évoluant sur les fruits jaunes (poire, coing) et surtout sur les céréales et le foin séché.

Bouche : Attaque soyeuse, plaisante, puis le malt développe une vraie puissance avec quelques traces de poivre gris et de gingembre. Les fruits jaunes restent présents, avec de la discrétion, accompagnés de notes devanille.

Couleur : Jaune clair.

Finale : Longue et fraîche, plutôt sèche et épicée. Maltée, miellée, florale et finement boisée.

HIGHLANDS : La séparation "administrative" entre Highlans et Lowlands remonte à la fin du 18 ème siècle, constituant une sorte de légalisation avant l'heure des distillateurs clandestins des Highlands. Ils eurent alors le droit d'utiliser des alambics plus petits et des moûts moins concentrés que leurs confrères des Lowlands, mais, en contrepartie, ils n'avaient pas l'autorisation d'exporter leurs malts! Ceci explique sans aucun doute le maintien dans les Highlands de malts ayant beaucoup plus de Typicité.

DEANSTON : Deanston a été fondée en 1965 par l'entreprise Deanston Distillery Co. Ltd.. Elle est installée dans une ancienne usine de tissage de coton construite en 1785 par l’architecte Richard Arkwright. La production de whisky commence dès l’année suivante et le premier scotch whisky est commercialisé en 1971. Il est vendu sous le nom d’Old Bannockburn. Highlands La séparation "administrative" entre Highlans et Lowlands remonte à la fin du 18 ème siècle, constituant une sorte de légalisation avant l'heure des distillateurs clandestins des Highlands. Ils eurent alors le droit d'utiliser des alambics plus petits et des moûts moins concentrés que leurs confrères des Lowlands, mais, en contrepartie, ils n'avaient pas l'autorisation d'exporter leurs malts! Ceci explique sans aucun doute le maintien dans les Highlands de malts ayant beaucoup plus de Typicité De nos jours, la dénomitation de malt des Highlands est sans doute la plus imprécise qui soit. Utilisée telle quelle, elle ne fait que regrouper toutes les distilleries qui "restent", une fois qu'on a isolé le Speyside, Islay, les autres îles et Campbeltown. Dans ce vaste ensemble, des repères plus locaux sont nécessaires. Les Highlands septentrionales Si on excepte les îles Orcades, cette région regroupe une dizaine de distilleries les plus au nord de l'Ecosse. Elles sont toutes situées à proximité de la côte, mais sur le coté est, tout de même plus calme et moins océanique que les îles occidentales.

Certains malts présentent en outre un net caractère fumé : Pulteney, Balblair, et Clynelish, surtout dans les anciennes versions. La gloire locale est sans doute Glenmorangie, le malt le plus vendu au Royaume-Uni, bie qu'il soit l'un des moins "marins" de la région. Les Highlands centrales Entre le Speyside au nord et les Lowlands au sud, cette région intermédiaire offre un joli potentiel pour la production de whisky : de l'eau en abondance ; des sols alluviaux propices à la culture de l'orge ; des tourbières pour le maltage et le chauffage des alambics. La région a donc compté jusqu'à 128 distilleries dans l'histoire, mais beaucoup ont disparu, probablement en raison du caractère généralement moins typé de leurs malts. Exempts de toute influence maritime, et peu marqués par la tourbe, ils offrent certes beaucoup de rondeur et de qualités aromatiques, mais ils restent souvent moins moelleux et séduisants que leurs cousins du Speyside. Glenturret, Edradour, Dalwhinnie et Blair Atholl sont les plus répandus, sans oublier les distilleries de l'ouest, comme Ben Nevis et Oban! Les Highlands Orientales A l'image des très nombreux châteaux et demeures fortifiées de la région (la plus forte densité d'Ecosse), mais dont beaucoup sont aujourd'hui délaissés, voire inhabités, les Highlands orientales font un peu figure de zone sinistrée, alors qu'on y a compté pluss de 70 distilleries dans le passé. Ainsi, Aberdeen, la capitale régionale où est née la maison Chivas, en a abrité plus d'une douzaine qui ont toutes disparu. Difficile de parler d'un style bien spécifique pour celles qui ont subsisté. Leur production intéresse surtout les blenders, et leurs malts sont peu disponibles. Un des seules à avoir tiré son épingle du jeu est Royal Lochnagar : comme son nom l'indique, elle a bénéficié de la faveur de la reine Victoria, en raison de sa proximité de la résidence de Balmoral.

5029704217458

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

arrow_upward